Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Grecia Cáceres

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ce qui restait à dire sur les ecrivains de las americas Index du Forum -> ce qui restait à dire sur les ecrivains de las americas -> Grecia Cáceres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
larouge
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2009
Messages: 415

MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 13:02 (2009)    Sujet du message: Grecia Cáceres Répondre en citant

 
Grecia Cáceres
(Pérou)
 
 
 
 
 
Née en 1968 à Lima, Pérou, elle fait ses études à l’école française de Lima. En 1992, après avoir fini ses études en Littérature à l’Université Catholique de Lima, Grecia Cáceres part en France suivre un troisième cycle à Paris, où elle est désormais installée.

L’auteur s’intéresse toujours au destin des femmes, des femmes seules, des vieilles filles, des mères célibataires. Ce n’est pas une préoccupation d’ordre sociologique, il s’agit plutôt d’une profonde curiosité, d’un intérêt passionné pour l’envers du décor, pour ce qui dans l’ordre du monde est caché, recouvert par le tapage extérieur mais qui se révèle être à la base, en quelques façon, le monde, le vrai cette fois-ci, le monde en tant que vision subjective et sentimentale. Grecia Cáceres s’intéresse aux gens que l’on ne remarque pas mais qui par leur position subordonnée, ont un œil clair et précieux sur le monde qui les entoure.

Elle publie en 1992 un premier recueil de poèmes De las causas y los principios : venenos/embelesos (Edicion Centauro). Son premier roman La espera posible est écrit à Paris et publié à Lima en 1998. Il sera publié par Balland en 2001 sous le titre de L’attente. Un deuxième roman Violeta, paraît en 2003 chez L’éclose. Fin d’après midi, son troisième roman, vient de paraître aux éditions L’éclose.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 13:02 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
larouge
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2009
Messages: 415

MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 13:07 (2009)    Sujet du message: Grecia Cáceres Répondre en citant

 
 
 
 
 
[*]Éditeur : L'Eclose [*]Présentation : Broché [*]Date de parution : 08/04/2003
" Un corps d'homme n'est pas grand chose, tout se passe si vite, un frôlement, un croisement, le travail est beaucoup plus important ou même parler avec les commerçants sur le marché. Ce type ne lui avait rien laissé d'autre qu'une fillette qui posait de plus en plus de questions. " Quelle immoralité, comment lui dire en face que je ne m'en souviens pas et que je ne veux pas m'en souvenir. Je ne dois pas être de nature très romantique ", se disait parfois, effrayée, la secrétaire, pourtant chaque semaine, religieusement, elle achetait son roman-photo et le lisait avec avidité. " Je suis comme les autres femmes ", pensait-elle. Au salon de coiffure, elle se soumettait comme elles à la torture du séchoir à cheveux... Puis, de sa cabine, en se faisant épiler, elle entendait les histoires sordides que racontaient les clientes comme on écoute la radio. Mais dans le fond, tout lui semblait irréel. "
Violeta, secrétaire à Lima dans les années soixante, élève seule sa fille de quinze ans. L'ouverture d'un salon de thé en face de son bureau bouleverse tout son monde. De sa seule fenêtre, œil de Violeta, elle scrute les événements de la rue et du salon de thé. Elle deviendra témoin d'une histoire d'amour très inattendue... Dans un Pérou qui se modernise, Violeta vit la vie des autres comme on lit de palpitants romans-photos. Mais l'injustice originelle de la société péruvienne va bientôt frapper sa vie et l'obliger à voir plus loin.


Revenir en haut
larouge
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2009
Messages: 415

MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 13:09 (2009)    Sujet du message: Grecia Cáceres Répondre en citant

Fin d'après midi (Broché)
de Grecia Càceres (Auteur), Jean-Marie Saint-Lu (Traduction)  
 
 
 
 
[*]Broché: 164 pages [*]Editeur : L'Eclose (1 octobre 2004)
 
 
 
Tout commence dans l'enfance avec une rupture : un déménagement. Cet événement apparemment banal porte soudain en lui toutes les promesses d'un malheur flambant neuf. La famille est bientôt entourée de l'hostilité de nouveaux voisins, installés de longue date dans ce quartier. Pour tenter d'y échapper, les filles se cloîtreront dans l'univers familial et dans cette maison. hôte du changement qui les a fait tant souffrir, étouffant dans un même geste enfance et innocence. Ce roman d'apprentissage retrace l'histoire à la fois universelle et banale de jeunes gens dans une société en crise : le battement de la liberté, avec ses dangers et ses plaisirs, les amours et amitiés dans une société péruvienne des années quatre-vingt en pleine évolution, sous la menace nouvelle du terrorisme. Les vies privées sont bouleversées par la pression politique et sociale. Bientôt, au début des années quatre-vingt-dix, la guerre civile réveille tous les fantômes de l'histoire péruvienne, de la nostalgie des empires précolombiens au rêve d'une société meilleure. Pourtant, les jeunes vivent malgré la guerre, génération coincée entre l'utopie des libertés des années soixante-dix et l'explosion terroriste, le prix sanglant de ce songe.
 


Revenir en haut
larouge
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2009
Messages: 415

MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 13:13 (2009)    Sujet du message: Grecia Cáceres Répondre en citant

 
L'Attente (Broché)
de Grecia Cáceres (Auteur), Marianne Millon (Traduction) 
 
 
 
 
 
 
[*]Broché: 251 pages [*]Editeur : Balland (11 octobre 2001) [*]Collection : Domaine étranger

Au début du siècle, dans le Recuay, province perdue dans la sierra péruvienne, Isabel, très tôt orpheline de mère, se cloître dans l'immense maison où son père, sans cesse en voyage, ne fait que de brèves apparitions. Sa vie, elle la rêve plus qu'elle ne la vit. À vingt ans, la jeune femme reste farouchement attachée au souvenir de se mère, Aurora, qui passait elle aussi de longues journées à attendre le retour de son mari, Vicente, en lisant des romans dont elle tentait en vain de communiquer la passion à sa fille.
La monotonie qu'Isabel imprime à ses journées et dont la régularité même la rassure, rempart opposé au monde extérieur, est brutalement interrompue par la visite de Francisca, sa tante, dont le retour aura l'effet d'une révolution dans sa vie. Pressentant qu'elle ne peut continuer à passer ainsi à côté de sa propre existence, elle trouvera un habile compromis, la mort de son père brisant la solitude de cette vie en filigrane qu'elle s'était choisie.
L'Attente, premier roman de Grecia Cáceres, nous entraîne dans le cheminement intérieur d'une femme qui trouve, peu à peu, sa voie grâce à la mémoire familiale revisitée et aussi à la distance qu'elle saura s'imposer. L'écriture, maîtrisée, poétique, remarquable de fluidité, mêle avec un grand bonheur passé et présent, rêverie et lucidité, et nous fait entendre une voix singulière et attachante.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:48 (2018)    Sujet du message: Grecia Cáceres

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ce qui restait à dire sur les ecrivains de las americas Index du Forum -> ce qui restait à dire sur les ecrivains de las americas -> Grecia Cáceres Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky