Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
bellas latinas

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ce qui restait à dire sur les ecrivains de las americas Index du Forum -> ce qui restait à dire sur les ecrivains de las americas -> bellas latinas
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
larouge
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2009
Messages: 415

MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 12:42 (2009)    Sujet du message: bellas latinas Répondre en citant

LES ÉCRIVAINS 
Rocio DURAN BARBA - Equateur
Elle est née à Quito (Équateur) en 1956. Après son doctorat en Droit obtenu à Quito, ses études l'ont amenée à voyager à travers les continents (Art et peinture aux Etats-Unis, Droit international et diplomatie en Autriche, doctorat sur les organisations internationales à Paris). Journaliste très connue par ses chroniques d'opinion en Amérique latine concernant l'actualité, l'art et la culture, elle a publié son premier roman en 1997 et est l'auteur de plusieurs essais.
Ici ou nulle part, traduit de l'espagnol par Claude Couffon aux Éditions Indigo (2003)

.
 

Eduardo BERTI
- Argentine
Il est né à Buenos Aires en 1964. Journaliste, nouvelliste, son premier roman Le désordre électrique (Grasset 1999) a été salué par la critique. Il vit aujourd'hui à Paris. Il vient de publier son deuxième roman, Madame Wakefield, traduit de l'espagnol (Argentine) par Jean-Marie Saint-Lu aux éditions Grasset. Un roman d'une grande délicatesse. Un regard très actuel. Une prose cristalline. Eduardo Berti est un écrivain de l'inclassable doté d'un sens aigu de l'observation et d'un humour qui n'appartient qu'à lui.


Alicia DUJOVNE-ORTIZ
- Argentine
Cette petite fille d'immigrés russes, est née en Argentine en 1940. Elle s'est exilée à son tour en France pendant la période de la dernière dictature argentine. Elle a déjà publié en français plusieurs romans dont L'Arbre de la gitane (1991), Maradona, c'est moi (1992) et une biographie d'Eva Perón Eva Perón, la madone des sans chemise (1995) qui a connu un succès international. Derniers ouvrages publiés en français : Femme couleur tango (1998), traduit de l'espagnol (Argentine) par Françoise Rosset, et tout récemment, Dora Maar, Prisonnière du regard, traduit de l'espagnol par Nelly et Alex Lhermilier, à paraître en octobre toujours aux éditions Grasset.


Roberto GAC
- Chili
Chilien, psychanalyste, résidant à Paris, il est auteur de Portrait d'un psychiatre incinéré et de La Guérison, publié aux éditions La Différence. Drôle, provocateur, érudit, délirant. Voilà un livre fou écrit en quatre langues par un psychiatre chilien facétieux... Avec une jubilation certaine, Roberto Gac nous embarque dans une histoire d'amour entre ce nouveau Dante indien et sa nouvelle Béatrice, riche héritière nord-américaine. Lorsque celle-ci le quitte, sa vie devient un enfer... Le tour de force de l'auteur est d'avoir mêlé les langues : on passe sans transition ici du français à l'espagnol, à l'italien (de Dante, bien sûr) et à l'anglais. Le lecteur qui n'est pas polyglotte peut alors avoir recours au deuxième volume qui accompagne le roman, où sont données toutes les traductions.


Milton HATOUM
- Brésil
Il est né à Manaus (Brésil) en 1952. Diplômé à Paris, il enseigne actuellement la littérature française à l'université de Manaus. Récit d'un certain orient, traduit du portugais (Brésil) par Claude Fages et Gabriel Laculli est publié en français aux éditions du Seuil. Ce premier roman et Deux frères qui vient de paraître aux éditions du Seuil ont obtenu au Brésil le prix Jabuti, la plus prestigieuse récompense littéraire brésilienne. Il a été traduit dans plusieurs pays européens.


Jorge NAJAR
- Pérou
Poète originaire de l'Amazonie péruvienne résidant à Paris depuis 1977, dont les images et les légendes n'ont jamais cessé d'élever leur contre-chant dans la mémoire de l'homme qui a "choisi" l'exil. Exil volontaire, dit-il "qui m'a permis de forger et de détruire des chimères". Ses poèmes confrontent l'ici et le là-bas pour créer une situation d'entre deux mondes. Il est auteur entre autres de Gravures sur mat, recueil de poésies (bilingue) aux éditions Folle avoine et de Toile écrite, poèmes choisis et traduits par Maryline-Armande Renard, publié aux éditions La Différence, coll. Orphée.


Elena PONIATOWSKA
- Mexique
"Lors de mon récent passage en Espagne, tous les grands quotidiens espagnols présentaient, en plusieurs pages et dans plusieurs éditions, la remise du IVe Prix du Roman 2001 Alfaguara à un ouvrage qui venait de faire une apparition omniprésente dans les vitrines des librairies. Son titre ? " La piel del cielo " (littéralement " La peau du ciel ", mais une traduction mieux adaptée à l'ouvrage serait probablement " Le ciel dans la peau ") par Elena Poniatowska. Et si je vous en parle, vous direz-vous, c'est qu'il y a sûrement une connotation astronomique au-delà du titre. Très juste. Et sur plusieurs niveaux". Et d'une façon assez inattendue. Dernier ouvrage publié en français La Fille du philosophe, traduit de l'espagnol (Mexique) par Rauda Jamis, aux éditions Actes Sud.


Jorge VOLPI
- Mexique
Né à Mexico en 1968, Jorge Volpi est l'auteur de six romans et d'un essai sur l'histoire intellectuelle de 1968. Il est attaché culturel à l'ambassade du Mexique à Paris. Tandis que son précédent roman, À la recherche de Klingsor (Plon, 2001), a reçu le prestigieux Prix " Biblioteca Breve ", la rentrée 2003 marque aussi sa rentrée littéraire, à travers un nouveau roman La fin de la folie (Plon, 2003), traduit de l'espagnol par Gabriel Laculli. Habile mélange de roman politique et d'aventures, satire féroce d'un certain monde intellectuel et prolongement mexicain de Bouvard et Pécuchet, La fin de la folie est avant tout une métaphore cruelle de l'échec de la gauche révolutionnaire en France et en Amérique latine.

 



premier 
Précédente  2 sur 2  Suivant
  dernier
 
Supprimer des réponses
 
Réponse
Conseiller
Supprimer
    Message 2 sur 2 dans la discussion 
De :
larouge243
Envoyé : 15/10/2006 13:43
L'autre visage de Rock Hudson de Guillermo Fadanelli, tradui de l’espagnol (Mexique) par Nelly Lhermillier aux éditions Christian Bourgois, 132 p., 15 euros.
 
Un scorpion en février de Guillermo Fadanelli, traduit de l’espagnol (Mexique) par Nelly Lhermillier, aux éditions Christian Bourgois, 134 p., 15 euros.
 
Les Nôtres aux éditions Maisonneuve et Larose dans sa collection “Espace du temps présent”, traduit du portugais (Brésil) par Michel Riaudel). 70 p., 15 euros.
 
Le palais des très blanches mouffettes vient de paraître, traduit de l'espagnol (Cuba) par Didier Coste aux éditions Mille et une nuits, 477 p., 17 euros.
Vers le Sud par Dany Laferrière (Haïti) aux éditions Grasset, 252 p., 18 euros
Le fourgon des fous, traduit de l’espagnol (Uruguay) par Jean-Marie Saint-Lu aux éditions Belfond, 162 p., 16 euros
La tentation des armes à feu par Patrick Deville aux éditions du Seuil, 140 p.,
14 euros.
Des morts qui dérangent par Paco Ignacio Taibo II et le sous-commandant Marcos, traduit de l’espagnol (Mexique) par René Solis aux éditions Rivages, 207 p., 17 euros



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 12:42 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ce qui restait à dire sur les ecrivains de las americas Index du Forum -> ce qui restait à dire sur les ecrivains de las americas -> bellas latinas Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky