Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
José Pablo Feinmann

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ce qui restait à dire sur les ecrivains de las americas Index du Forum -> ce qui restait à dire sur les ecrivains de las americas -> José Pablo Feinmann
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
larouge
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2009
Messages: 415

MessagePosté le: Mar 10 Fév - 11:25 (2009)    Sujet du message: José Pablo Feinmann Répondre en citant

José Pablo Feinmann 
 
[ARGENTINE] (Buenos Aires, 1943 — ). Professeur à l’université de Buenos Aires dans les années 70. Essayiste, romancier et auteur de nombreux scénarios, notamment pour des films de Eduardo de Gregorio, Roberto Denis, Juan Carlos Desanzo, Simón Feldman, Héctor Olivera, Nicolás Sarquís, Marcos Zurinaga. Placé sous le signe de l'étrange et de l'incompréhensible, Les Derniers jours de la victime (1979), est une fiction « borgésienne » mettant en scène un tueur à gages parti à la poursuite de son double. L'Armée des cendres (1986), décrit la chevauchée fantastique d'un détachement militaire dans la Patagonie du XIXe siècle et La Ballade d'Ismael Navarro (1990), est « un beau roman sur le terrible et mélancolique attrait que l'échec exerce sur une bonne partie de nos semblables ». (Bernard Daguerre).

— Les Derniers jours de la victime (Ultimas dias de la vitima, 1979), roman, traduit de l'espagnol par Françoise Campo-Timal. [Paris], Éditions Albin Michel, « Spécial Policier », 1991, 240 p., épuisé — réédition : [Paris], L.G.F., « Le Livre de poche » n° 7608, 1993, 224 p., épuisé.

— L’Armée des cendres (El ejército de ceniza, 1986), roman, traduit de l'espagnol par Hélène Visotsky. [Paris], Éditions Albin Michel, « Les Grandes traductions », 1992, 220 p., 19.10 € — réédition : [Paris], L.G.F., « Le Livre de poche » n° 13595, 1994, 192 p., épuisé.

— La Balade d’Ismael Navarro (Ni el tiro del final, 1990), roman, traduit de l'espagnol par Isabelle Gugnon. [Paris], Éditions Albin Michel, « Les Grandes traductions », 1996, 320 p., 18.30 €.

— Les Crimes de Van Gogh (Los crimenes de Van Gogh, 1994), roman, traduit de l'espagnol par Isabelle Gugnon. [Paris], Éditions Gallimard, « Série noire » n° 2533, 1999, 320 p.,
7.65 €.

FILMOGRAPHIE : Ultimos díaz de la víctima (1982), film d’Adolfo Aristarain, d’après le roman Les Derniers jours de la victime (1979), avec Federico Luppi, Soledad Silveyra, Ulises Dumont / nouvelle version sous le titre Matar es morir un poco - Two to tango (1988), film de Héctor Olivera.


Une vaste culture littéraire et cinématographique a permis à Feinmann, écrivain argentin, de produire une œuvre complexe autour de constructions très élaborées.

Né à Buenos Aires en 1943, José Pablo Feinmann y a enseigné la philosophie, avant de devenir l'un des écrivains et essayistes majeurs de son pays. Ses principaux romans ont été traduits en français : Les Derniers Jours de la victime (Le Livre de poche, 1993), L'Armée des cendres (Albin Michel, 1992), La Ballade d'Isabel Navarro (Albin Michel, 1996) et Les Crimes de Van Gogh (Gallimard, 1999). Il est également l'auteur de nombreux scénarios.



la plus part de ses livres sont devenus introuvables, sauf chez les bouquinistes


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 10 Fév - 11:25 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
larouge
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2009
Messages: 415

MessagePosté le: Mar 10 Fév - 11:27 (2009)    Sujet du message: José Pablo Feinmann Répondre en citant

livres
L'armee De Cendres Feinmann, Jose Pablo
La Ballade D'ismael Navarro Feinmann, Jose Pablo

Les Derniers Jours De La Victime Feinmann, Jose Pablo


LES CRIMES DE VAN GOGH
de : Jose Pablo Feinmann

 
Fernando Castelli nourrit un grand rêve : celui de devenir un scénariste célèbre. Pour ce faire, il décide de commettre une série de crimes atroces pour pouvoir ensuite écrire ses exploits. Cynique, mais irrémédiablement drôle, Feinman signe avec ce roman une satire de la presse, de l'amour et de la mort qui met en scène une flopée de personnages loufoques relevant de la farce et du boulevard.

Traduction de l'espagnol par Isabelle Gugnon.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:49 (2018)    Sujet du message: José Pablo Feinmann

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ce qui restait à dire sur les ecrivains de las americas Index du Forum -> ce qui restait à dire sur les ecrivains de las americas -> José Pablo Feinmann Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky