Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Le romancier James Crumley est mort

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ce qui restait à dire sur les ecrivains de las americas Index du Forum -> ce qui restait à dire sur les ecrivains de las americas -> Le romancier James Crumley est mort
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
larouge
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2009
Messages: 415

MessagePosté le: Ven 6 Fév - 12:33 (2009)    Sujet du message: Le romancier James Crumley est mort Répondre en citant

Le romancier James Crumley est mort
Le 19 septembre 2008 à 14h30
 envoyez à un ami  
 imprimez
Tags : polar     littérature américaine     James Crumley


LE FIL LIVRES - Né au Texas, il s’était retranché à Missoula, Montana, la ville des écrivains. Chaleureux et drôle dans la vie, il gardait sa détresse pour ses livres, où se débattaient une bande de rafistolés du rêve américain. James Crumley, celui du “Canard siffleur mexicain” et de “Un pour marquer la cadence” vient de disparaître. Il avait 69 ans.</FORM>
Crumley est mort. C'est une blague. Lui qui aimait tant rire, raconter jusqu'à l'aube des histoires pas possibles, partager le plaisir de vivre, boire avec les amis de rencontre, parler encore et encore de livres, de poésie.

Crumley, né au Texas, s'était retranché dans la bonne ville de Missoula, Montana. N'empêche, jamais il ne put se débarrasser de son accent rocailleux. A Missoula, derrière chaque pilier de bar, se cache un écrivain. Crumley était de ceux-là, copain de Richard Hugo, poète et prof à l'université, de James Welch, le Blackfeet, son voisin, tous deux disparus aussi. Crumley, comme Jim Harrison, était un habitué du festival Etonnants Voyageurs de Saint-Malo. La France, qu'il connut, était une seconde patrie, alors sans président arrogant et pédant, genre Bush famille et compagnie, qu'il s'amusait à ridiculiser.

Crumley a écrit des romans noirs, comme frappés par la foudre, bourrés de mélancolie. Lui si chaleureux, si généreux mettait sa détresse dans ses livres, dans ses personnages, Sughrue, Milo, tous des rafistolés, des hors pistes du rêve américain, hantés par la guerre du Vietnam, par le manque de tendresse.
James Crumley est mort. Jeudi 18 septembre. Il avait 69 ans.
Il faudra s'y habituer. On lui lance un Dernier Baiser… titre d'un de ses romans.

Bibliographie :
* Un pour marquer la cadence (One to Count Cadence), 1969 - roman
* Fausse piste (The Wrong Case), 1975  - roman
* Le Dernier Baiser (The Last Good Kiss), 1978 - roman
* La Danse de l’ours (Dancing Bear), 1983 - roman
* Pigeon Shoot (1987) - scénario
* Cairn et autres récits (Whores), 1988 - nouvelles
* The Muddy Fork (Muddy Fork and Other Things), 1991 - nouvelles
* Le Canard siffleur mexicain (The Mexican Tree Duck), 1993 - roman
* Les Serpents de la frontière  (Bordersnakes), 1996 - roman
* The Putt at the end of the world (2000) - collaborative novel
* La Contrée finale (The Final Country), 2001 - roman
* Folie douce (The Right Madness), 2005 - roman

.
Martine Laval


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 6 Fév - 12:33 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ce qui restait à dire sur les ecrivains de las americas Index du Forum -> ce qui restait à dire sur les ecrivains de las americas -> Le romancier James Crumley est mort Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky